English version

_
COMMUN.E
Résidences, programme public, discussions et créations en ligne
19 avril - 30 septembre 2021

Conçu et produit par Triangle - Astérides, centre d'art contemporain
En partenariat avec Triangle Network et le Mucem

Organisé dans le cadre de la Saison Africa2020


Design graphique : êkhô studio, 2021.

Dans le cadre de la Saison Africa2020, Triangle - Astérides, centre d'art contemporain et Triangle Network sont ravis d'inviter l'artiste et commissaire sud-africaine Ziphozenkosi Dayile et le collectif Breaking Bread à développer un nouveau projet, intitulé Commun.e, qui se déroule à la fois à Marseille et en ligne.

Basée sur une approche transdisciplinaire, Commun.e se compose d'un large éventail de formats tels que des résidences, des performances, des conversations et une plateforme digitale permettant la diffusion des idées, des expérimentations, et des œuvres d’art produites dans le cadre du projet. Commun.e examine l'importance des savoirs locaux et des pratiques de soin collectives dans les processus de décolonisation. Celui-ci se conçoit comme une invitation à l’échange et à la production de savoirs communs, fondée sur la rencontre et la multiplicité des points de vue.

A partir de méthodologies collaboratives, Commun.e questionne le renouvellement des structures et infrastructures artistiques. Triangle Network et ses partenaires lancent de nouvelles conversations. Cet événement rassemble une nouvelle génération d’artistes et de profesionnel·le·s de l’art issu·e·s de différents pays africains et de la diaspora, pour un été de réflexion collective et de co-création potentielle, sur place et en ligne.

Toutes les conversations et présentations sont à retrouver sur bruisemagazine.com, plateforme digitale de Triangle – Astérides.

Programme public
jeudi 3 juin 2021, 11h - 20h
Mucem, Marseille

Commissariat : Ziphozenkosi Dayile avec Flora Fettah

Avec : Eden Tinto-Collins (France), Vir Andrés Hera (Mexique / France), Belinda Zhawi (Zimbabwe / Royaume-Uni), Buhlebezwe Siwani (Afrique du Sud) ; Dorothée Munyaneza (Rwanda / France), Moesha 13 (France).

Pour préfigurer Commun.e, le Mucem accueille Triangle – Astérides pour une journée de contemplations sur la création culturelle, la résilience, les résistances et la mise en commun des savoirs.

Cette rencontre se penche sur les modèles collaboratifs et participatifs que les artistes utilisent pour créer des espaces de dialogue critique sur l'avenir de notre société. Nous explorons les façons dont les projets dans le domaine de la performance et au sein de communautés exigent une imagination renouvelée pour démanteler les systèmes de pouvoir actuels tout en fournissant un cadre pour que des idées nouvelles convergent.

>> Événement sur réservation obligatoire

Programme détaillé

11h - 13h
The artist who creates with-in circles
Rencontre et discussion avec Vir Andrés Hera (membre du comité éditorial de Qalqalah) et Eden Tinto-Collins (membre du collectif Black(s) to the Future)
Modération : Ziphozenkosi Dayile et Flora Fettah

14h30 - 15h
Performance sonore de Belinda Zhawi (Zimbabwe/Royaume-Uni)

15h15 - 15h45
Performance de Buhlebezwe Siwani (Afrique du Sud/Pays-Bas) et Dorothée Munyaneza (Rwanda/France)

16h - 16h30
Échanges entre les performeuses et le public

17h30
Performance de Moseha 13 (France)

Une traduction simultanée anglais - français est prévue pour celleux qui le désirent

Discussions et créations en ligne
3 juin - 30 septembre 2021
www.bruisemagazine.com

Commissariat : Ziphozenkosi Dayile et Breaking Bread

Avec : Phindezwa Mnyaka (Afrique du sud), Bonolo Kavula (Black Mona Lisa, Afrique du sud), People’s Education (Afrique du sud), Chef Sinesipho “Sine” Baduza (Afrique du sud) ; Teesa Bahana (Ouganda) ; Ayako Bertolli (Kenya)

Commun.e examine l’importance des savoirs locaux et des pratiques de soin collectives dans les processus de décolonisation. Il rassemble donc des artistes et professionnel·le·s de l’art du sud de l’Afrique tout autant que des personnes établies à Marseille et en Europe qui, tous·tes, remettent en question l’ordre établi et construisent de nouvelles institutions “DIY” au cœur desquelles se trouvent le partage équitable des savoirs et des ressources.

A partir de ce programme pensé par Ziphozenkosi Dayile, Triangle - Astérides invite une nouvelle génération de professionnelles de l’art issues du continent africain qui, aujourd’hui, définissent de nouvelles méthodologies et construisent un nouveau type d’institution. 

Résidences
19 avril - 31 août 2021
Ateliers de Triangle - Astérides
Friche la Belle de Mai, Marseille

Les résidences sont au coeur des activités et de l’histoire de Triangle - Astérides depuis 27 ans. C’est en toute logique que le centre d’art accueille, dans le cadre de la Saison Africa2020, 4 artistes femmes issues du continent africain, en proposant un espace d’expérimentation, de partage des savoirs et de dialogue transnationaux à Ayo (Ouganda), Ziphozenkosi Dayile (Afrique du Sud), Maya Mihindou (Gabon) et Belinda Zhawi (Zimbabwe).

Ayo (Née en Ouganda. Vit et travaille aux Pays-Bas)
En résidence du 19 avril au 26 juillet 2021

Ayo est diplômée du Piet Zwart Institute de Rotterdam en 2020, où sa recherche artistique s'est concentrée sur les méthodes d'archivage des corps non autorisés et des pratiques culturelles immatérielles, en réfléchissant à des histoires qui décentrent les pratiques hégémoniques d'archivage et d'écriture de l'histoire. Depuis lors, son intérêt pour le traçage des pratiques culturelles immatérielles s'est élargi pour inclure les expériences diasporiques. Actuellement, Ayo combine le texte, la musique, l'image et la vidéo afin de créer de nouvelles méthodes pour fouiller et explorer la façon dont d'autres corps témoignent et conservent les temporalités diasporiques. Elle conçoit sa pratique sculpturale comme des exorcismes dans lesquels de nouvelles formes de recherche, d'incarnation et de langage peuvent se traduire matériellement.

>> Pour en savoir plus

Ziphozenkosi Dayile (Née en Afrique du Sud où elle vit et travaille)
En résidence du 20 mai au 28 juillet 2021

Ziphozenkosi Dayile fait partie de la communauté artistique sud-africaine depuis plus de dix ans et où elle s’est impliquée dans certains projets créatifs les plus innovants, comme le collectif d’artistes Gugulective et KinoKadre, programme de projections de films.

Elle s’est engagée dans l’art sous d’autre formes comme le commissariat d’exposition. Elle est la co-fondatrice de Breaking Bread avec Unati Silinga et Thobile Ndenze, un espace pluridisciplinaire basé à Cape Town et utilisant la nourriture comme vecteur d’engagement dans les pratiques culturelles contemporaines. La « communalité » et la rencontre sont au coeur de ce qui caractérise le travail artistique de Ziphozenkosi Dayile.

>> Pour en savoir plus

Maya Mihindou (Née au Gabon. Vit et travaille à Marseille)
En résidence du 20 avril au 31 août 2021

Maya Mihindou est une artiste autodidacte. Elle se forme à l'image par le biais de la bande dessinée et de la photographie par la pratique de la microédition, puis travaille pour l'édition et la presse. Le dessin lui permet d'aborder la question des identités précaires, déracinées, fragiles et mouvantes. L'un de ses matériaux est le recueil de témoignage. Elle vit et travaille à Marseille et contribue, depuis 2014, à la réalisation de dessins, mais également à l'écriture d'articles, de reportages et entretiens pour des revues (Ballast, Panthère Première, The Funambulist). Elle accompagne également, en images ou vidéos, le travail d'autres artistes (Patrick Chamoiseau, Camille Hardouin, Myriam Mihindou, Dorothée Munyaneza).

>> Pour en savoir plus

Belinda Zhawi
Née au Zimbabwe. Vit et travaille à Londres
En résidence du 20 avril au 31 août 2021

Belinda Zhawi est une artiste sonore et écrivaine zimbabwéenne, aujourd’hui basée à Londres. Elle est l’autrice de Small Inheritances (ignitionpress, 2018) et South of South East (Bad Betty Press, 2019). Elle a co-fondé la plateforme dédiée aux arts littéraires BORN::FREE et réalise des performances sous le nom de MA.MOYO. Le travail de Belinda Zhawi a été enregistré et publié sur et par différentes plateformes telles que The White Review, NTS Lives, Boiler Room, et BBC Radio 3, 4 et 6. Elle est à l’origine de l’émission de radio mensuelle Juju Fission, sur RTM FM.

>> Pour en savoir plus

Conception et production

Partenaires

Soutiens institutionnels

Partenaires institutionnels

Réseaux

Organisateurs de la Saison Africa2020

Comité des mécènes de la Saison Africa2020